vendredi 21 août 2015

Calcul mental (additions) & différenciation


L'élève est capable de :
- utiliser les techniques élémentaires du calcul mental.
- mémoriser et mobiliser les résultats des tables d'addition.


Télécharger


Voici un document qui permet de proposer un rituel dynamique tout en respectant le rythme de chaque élève. Si, lors de la première mise en place de ce rituel hebdomadaire, tout le monde travaille sur la même série de calculs, seuls ceux qui ont réussi passe au niveau supérieur (niveau B) la semaine suivante. Si on ne parvient pas à obtenir au moins 6 bonnes réponses sur 8, on reste sur le même niveau.

À chaque petite séance, le PE choisit une ligne (A, B ou C) afin que les élèves n'aient pas deux fois d'affilée la même ligne d'additions. Puis il commence à énoncer le premier calcul pour chaque niveau. Ainsi de suite jusqu'à la huitième opération. 

Au final, chaque élève avance à son rythme. Un élève en difficulté ne se voit pas proposé des calculs trop durs pour lui.

Après deux séances, on peut déjà créer un petit groupe de besoin avec les élèves restant bloqués au premier niveau. On peut également observer quels sont les calculs qui posent problème puisque chaque colonne présente une similitude dans les calculs : passage à une dizaine/centaine supérieure, double, modification du chiffre des dizaines sans changement de l'unité, ... 

Il faut donc se saisir de ces résultats pour mettre en place des actions positives auprès des élèves en besoin. Proposer des situations d'entraînement, c'est bien. Les élèves font des progrès seuls. Les accompagner pour dépasser certains échecs, c'est mieux. 

Exemple : en CE2, on peut encore trouver des élèves qui ne maîtrisent pas parfaitement les compléments à 10.

Pour les meilleurs qui parviennent jusqu'au dernier niveau rapidement, on peut les défier d'y arriver sans aucune erreur.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire