mercredi 1 janvier 2014

Orientation - carré magique





       Parmi les différents apprentissages que j'aime faire en EPS, il y a l'orientation. L'occasion pour moi de voir s'il y a une différence entre filles et garçons dans ce domaine. Partant de ce que j'ai appris, tout serait une question d'hippocampe ... Nous, les hommes, en aurions un plus gros que les femmes dans notre cerveau. D'ailleurs, les chauffeurs de taxi londoniens auraient un grand hippocampe, berceau de l'orientation.

      Force est de constater qu'après des séquences en maternelle et en élémentaire, les filles ont autant de succès que les garçons lors des activités mises en places. Tout ça pour dire que vous pouvez vous lancer dans la séquence, cette activité n'est pas discriminatoire :) Mais je suis sûr que cette histoire d'hippocampe se développe plus tard, au fil des années ...
   

COMPETENCES
L'élève est capable de se repérer et se déplacer dans l'espace
Progression : retrouver des balises dans un environnement semi-naturel en s'aidant d'une carte.
Utiliser des repères pour s'orienter
Verbaliser les actions à réaliser pour réussir l'activité


Les plans
Télécharger
GS
CE2+
Imprimer deux feuilles par page (en A5) puis plastifier

    Cette activité m'avait été proposée lors d'une formation quand j'étais stagiaire. Je l'ai trouvé assez amusante et on trouve facilement de nombreuses variables (voir ci-dessous).

  • Plans à 9 pour les GS (ou remédiation des plus grands). J'utilise des cerceaux en maternelle pour être sûr qu'ils visualisent bien leur emplacement.
  • Plans à 16 pour les CE2 et plus. Des plots (assiettes) peuvent convenir.
  • Plans pour remédiation des GS. 5 emplacements dont un central à faire travailler à 3 ou 4 maximum pour qu'il y ait toujours un emplacement vide. Certains élèves pourraient attendre que tout le monde soit placé pour se positionner.


      Chaque élève à un plan avec une organisation des nombres différentes. Ainsi, si tout le monde est bien placé, personne ne se retrouve au même endroit. Insister sur le fait qu'ils peuvent se placer dans un cerceau même si quelqu'un y ait déjà. Ils doivent se mettre là où ils pensent être à la bonne place. C'est peut-être le camarade qui s'est trompé.
    Lors du premier passage, les élèves rentrent en marchant par l'opposé du repère rouge. C'est le plus simple car cela correspond à l'orientation des chiffres et donc de la tenue de leur plan. 
    Ensuite, je leur demande de courir autour du terrain. Ils se placent à l'annonce du nombre (pendant qu'ils courent, on peut chanter une comptine en GS "promenons-nous dans les bois ..." ou une comptine anglaise si on fait l'activité en anglais). Ils peuvent alors rentrer par n'importe quel côté et doivent bien positionner leur plan suivant les repères au sol pour s'orienter.
   Après quelques passages (et après avoir aidé quelques élèves à se repérer), je passe aux éliminations. Je donne alors un peu de rythme tout en essayant d'indiquer le bon emplacement aux élèves mal positionnés. Il ne faut pas que cela dur longtemps pour les élèves n'étant plus sur le terrain.

WATCH  
En GS, observer si les élèves regardent bien leur plan avant de se placer ou s'ils rentrent dans un cerceaux au hasard immédiatement après l'annonce du PE, comme s'il jouait aux chaises musicales. Certains élèves peuvent ne pas comprendre ce qui est attendu d'eux. D'où l'importance de faire verbaliser ce que l'on doit faire au début de chaque séance.


Les variables de la séquence
  • Nombre de balises : rapidement j'ôte des repères pour ne plus laisser que la balise rouge.
  • Positionnement des balises : positionner la balise rouge sur un autre côté. Une fois que les élèves parviennent à se positionner sur le carré que l'on intègre cette variable. Et c'est alors qu'ils prennent conscience de l'importance de bien prendre en considération le repère.
  • Entrée dans la zone d'activité : il est possible de matérialiser des portes par lesquelles doivent passer les élèves avant de rentrer sur le terrain (par les coins par exemple).
  • Rapidité de placement : un élève peut faire le loup et attraper les élèves qui ne sont pas encore placés dans un cerceau. Il faut alors prévoir des foulards. On peut également prévoir l'élimination du dernier placé.
  • En anglais (nombre ou couleur du cerceau/plot) : à tout niveau (je le fais avec mes GS), il est très intéressant de faire cette activité en anglais (ou dans une autre LVE). Cela permet de valider l'acquisition des nombres jusqu'à 9 ou 16, ou même des couleurs si l'on fait annonce la couleur d'un plot ou d'un cerceau.

NOTE  
Vocabulaire géométrique : intégrer régulièrement le vocabulaire géométrique dans le positionnement des élèves (centre, côté, milieu, sommet).




Organisation
    En GS, avec ce plateau à 9 emplacements, je me retrouvais donc avec 1/3 de la classe en action sur le parcours - à condition de ne pas avoir plus de 27 élèves (j'espérais toujours avoir un absent parmi mes 28 élèves...). Ce qui pose le problème des deux autres tiers ... Il n'est évidemment pas question de laisser les 18 autres sur un banc à regarder (sans parler de ceux qui se font éliminer rapidement).
     Un groupe d'élève partait donc avec mon ATSEM pour travailler sur un autre exercice d'orientation précédemment découvert : se repérer sur le plan de notre classe (activité décrite dans orientation - plan de classe).
   Reste alors un dernier groupe de 9 qui observe leurs camarades. Afin de les intéresser aux déplacements de leurs camarades, je les ai préalablement organisés par équipe de 3 (un élève dans chaque groupe est parti avec l'ATSEM). La carotte censée les canaliser un peu, c'est un point (matérialisé par un objet) donné aux derniers groupes encore en lisse à chaque tour. A la fin de la séance, on compte les points. 
       J'avoue avoir été tracassé un moment par la gestion des "non actifs".

    En CE2 et après, le problème est le même : deux groupes d'élèves qui passent à tour de rôle. La question qui se pose est donc d'arriver à gérer les élèves ne passant pas sur la zone d'activité. Dans ce dernier cas, les plateaux à 16 emplacements nous permettent de diviser la classe en 2 (enfin j'espère pour vous). Les réponses apportées seront les mêmes dans les deux cas.


FAIL
- les "non actifs" ne sont pas en situation d'apprentissage. Regarder leur camarade n'est pas une activité motivante , susceptible de retenir leur attention bien longtemps (surtout en maternelle).

      Comme il me l'a été conseillé : proposer également un plan à tous les "non-actifs" permettra d'améliorer ma situation d'apprentissage. Deux activités sont alors possibles pour eux :
  • ils restent assis sur un banc et placent leur doigt (ou un pion) sur le nombre appelé tout en faisant pivoter leur plan si le PE déplace la balise rouge. L'élève pourra ainsi voir si son camarade est bien positionné.
  • nous mettons en place deux "terrains" côte à côte (avec plusieurs mètres d'écart tout de même pour éviter les collisions quand les élèves tournent autour). Les deux groupes agissent selon les annonce du PE mais seul un terrain est validé par l'enseignant. Le second est un espace d'entraînement. Les élèves peuvent valider leur position en regardant leur binôme sur le terrain voisin. Cette organisation pourra trouver sa place plus facilement à l'extérieur compte tenu de l'espace requis.


Activités d'orientation suivantes
        Comme je ne fais évidemment pas que cette activité lors de ma séquence, voici d'autres situations que j'intègre dans mes progressions :

En GS :
  • Retrouver des objets grâce à des photos de leur cachette dans la classe.
  • Construction du plan de la classe avec des lego  (ou des duplo, ou tout matériel se terminant en "o"), puis prendre en photo ce plan avec une vue aérienne (Oh! D'en haut on voit des formes géométriques!). Enfin, découper et placer les formes géométriques sur un nouveau plan (avec de la patafix si jamais on avait envie de déplacer le mobilier).


  • Grâce à notre plan de classe : s'orienter, reconnaître les coins, se déplacer, placer un objet ou aller le chercher grâce à un marqueur indiquant sa position sur le plan.

A partir du CE2 :
  • Retrouver des balises (des objets, des lettres) cachés dans l'école grâce au plan de l'école. Des objets/lettres peuvent être positionnées proches les unes des autres. Il faut trouver des repères pour choisir la bonne balise.
  • Orientation en ville avec des tablettes : à Bordeaux, l'office du tourisme propose une activité d'orientation sur tablette mêlant la manipulation de tablette avec la découverte de la ville en animation 3D (présentant le vieux Bordeaux médiéval). Les élèves ont un casque pour écouter des indications et une tablette maintenue à eux par des bretelles. C'est une activité géniale nécessitant une bonne préparation tout de même : manipulation d'un écran tactile (agrandir, rétrécir ... ), sécurité piétonne (j'ai fait passer le permis piéton à mes élèves au préalable). Je proposerai peut-être plus tard une présentation plus détaillée.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire