samedi 3 octobre 2015

Ecriture au cycle 3




L'élève est capable de rédiger un texte bref, cohérent, construit en paragraphes, correctement ponctué, en respectant des consignes imposées : récit, description, explication, texte argumentatif, compte rendu, écrits courants (lettres...).


Lors de ma première année, je ne savais pas vraiment comment faire travailler l'écriture à mes élèves. Mais ça ... c'était avant. Bien conscient de l'importance de la compétence écrit, ne serait-ce que parce qu'elle regroupe en un seul travail de nombreuses capacités, je me suis mis à la recherche d'une "méthode".

Il faut dire qu'autant nous avons pas mal de documents pour nous aiguiller sur les compétences d'orthographe, de grammaire, ... autant rien n'est précisément établi pour nous accompagner dans l'écrit. Écrire des textes : oui, mais comment ? Quelles sous compétences ?

Des manuels sont sûrement en vente pour ça, mais je préfère savoir ce que je fais faire. Je ne délègue pas trop l'effort intellectuel à des bouquins, à moins d'en comprendre parfaitement les tenants et aboutissants, et d'être en parfait accord avec.

D'où l'intérêt de travailler avec des pairs qui sont également réflexifs (comme dirait un de mes conseillers péda) et à la recherche des bonnes idées qui traînent ça et là. Je me dois donc d'apposer ici le copyright de la découverte à Sam, mon acolyte, puisque c'est lui qui me l'a soufflée.


Il s'agit donc des ateliers E.C.R.I.T. :


            • E pour Entrer dans l'écrit,
            • C pour Corriger son texte,
            • R pour Rédiger, Réviser,
            • I pour imaginer, Inventer,
            • T pour Types de textes.

L'acrostiche établi, c'est avant tout un moyen de cibler les besoins de chacun et de les travailler en ateliers, mais aussi en groupe classe quand c'est plus facile comme ça. On part ici des productions personnelles des élèves, puis l'enseignant apporte des stratégies d'écriture qui leur permettront de mieux structurer leur récit. 

Quand on sait comment écrire, il est plus facile de laisser libre court à son imagination. Quand un élève n'arrive pas à se lancer dans la production d'un texte, c'est autant parce qu'il a du mal à figer des idées que parce qu'il ne sait pas comment les mettre sur une feuille.

Il est donc important de ritualiser des phases d'écriture. On propose des dictées quotidiennes, du calcul mental quotidien : pourquoi pas de l'écriture ? Si pour l'instant je ne fais pas de petites sessions quotidiennes, les élèves savent qu'ils peuvent prendre leur cahier d'écriture dès qu'ils ont un peu de temps (ce qu'ils font).

Télécharger


Ceinture d'écriture
Quand le maitre découvrit que ses charmants élèves trouvèrent en eux une âme d'écrivain,
Il fut d'abord tout heureux puis se rendit vite compte que ça lui donnait des relectures sans fin ...
Aussi, pour contrôler ceux qui, à la hâte, écrivaient sans relâche mais également sans ponctuation,
Il élabora des ceintures d'écriture qui permirent également aux élèves de gérer leur progression.





Quelques blogs
L'univers de ma classe présente la méthodologie de travail pour l'écrit ainsi que plusieurs ateliers, tout comme la classe de Mallory. Mon école propose aussi des supports pour les ateliers d'écriture. 

Pourquoi diantre publier des choses sur l'écriture si d'autres le font déjà ?
- Pour moi : parce que ça m'oblige à structurer plus finement ce que je fais.
- Pour les autres : parce que, tant qu'à faire, si c'est bien et que ça marche, faut faire connaître.


Les joggings d'écriture
C'est un peu de là que tout part. 7 minutes top chrono pour écrire un texte sur le thème que l'on veut. Si au bout d'une minute, on a toujours rien, je propose généralement une idée au tableau.

Pour chaque séance, on affiche au tableau la lettre qui correspond au travail. Ici, c'est E, pour entrer dans l'écrit. Plusieurs élèves ont quelques difficultés à entrer dans l'écrit. Le jogging d'écriture permet de désacraliser la chose. On essaye régulièrement, on s'échauffe, comme lors d'un petit jogging.

Lisent leurs productions ceux qui veulent (pas tous s'il vous plaît). Cela donne alors quelques idées à tous les autres sur ce que l'on peut faire. Pas de jugement.

Les productions du jogging d'écriture sont souvent reprises par les élèves pour écrire une histoire plus longue. Ils écrivent alors la suite. Puis ils la reprennent grâce au travail fait en atelier.


Des mini-leçons
Les leçons ne sont pas réservées aux habituelles matières que sont la conjugaison, l'orthographe, la numération, ... L'écrit, ça se travaille, ça s'apprend. Chacune des compétences travaillées peuvent être accompagnées d'une petite leçon.



L'orthographe
Les erreurs orthographiques ne sont pas systématiquement corrigées. Elles le sont quand l'élève a choisi un texte qu'il voudra publier. Mais il faudra d'abord revoir son texte grâce aux conseils de l'enseignant. Ce n'est qu'une fois que l'histoire est bien ficelée que l'on corrige ses erreurs (cf codification champion : C pour Conjugaison, H pour Homophone, A pour Accords, M pour Majuscule, P pour Ponctuation, I comme illisible, O comme Orthographe, N comme Néant/oubli de mot).

De manière générale, on ne veut pas bloquer l'imagination d'un élève qui stresserait parce qu'il n'est pas à l'aise en orthographe. Par contre, c'est un contrat passé avec les élèves. Ils savent qu'il y a des erreurs mais qu'elles ne sont pas corrigées. Il faudra revoir l'orthographe de son texte pour la proposer à la lecture à d'autres personnes.


Le recueil de textes
C'est un objectif pour l'année d'écriture. En fin d'année, on réalise un recueil avec nos meilleures histoires. Chaque élève doit alors choisir une ou plusieurs histoires, la revoir, la rendre propre (orthographe, vocabulaire, ...) puis la taper à l'ordinateur.


Bilan N+1
J'ai pu garder des élèves qui sont passés du CE2 au CM1. Je vois un net progrès de ces élèves et une forte envie d'écrire. Comme si des âmes d'écrivain s'étaient révélées. Je suis parfois bluffé et très amusé par les lectures que je fais.

Plusieurs élèves qui me subissent une seconde année sortent régulièrement leur cahier d'écriture dès qu'ils ont un moment d'autonomie, avant même que je leur suggère.


Quelques ateliers

Analyse des besoins
On part de là avec les premiers joggings d'écriture. Voici un document qui permet d'annoter le nom des élèves selon leur besoin. On y trouve de manière certaine la ponctuation, la maîtrise des structures du dialogue, l'imagination. On peut aussi penser à l'amélioration des descriptions, la structuration du récit, s'entraîner à écrire des histoires sans que les personnages soient des personnes connues (famille, camarades, ...), écrire un récit sans dialogue, ...

Télécharger


Ponctuation
Repérer un manque de ponctuation dans les textes peut révéler également deux choses : soit on a des amateurs de Proust, soit il faut revoir un peu la grammaire en petit groupe avec les élèves repérés.

Télécharger


Dialogue
Certains élèves adorent intégrer des dialogues à leurs histoires. Certains trop. La méthodologie du dialogue s'apprend.  
Télécharger

  
Narration
Multiplier l'utilisation des dialogues est aussi le signe que l'élève écrit tout ce qu'il se dit dans sa tête sans arriver à prendre du recule. Un effort de détachement doit être mené. Il est possible de raconter sans faire parler. PJ non disponible pour le moment.

Télécharger
Narration.pdf


La description
Ce travail permet de renforcer l'utilisation d'adjectifs et de compléments du nom. Ce n'est pas naturel pour les élèves d'enrichir leurs récits. Mais quand ils en prennent l'habitude, leurs écrits prennent une tout autre dimension.

Télécharger


La fin
Comment finir son histoire ? Une histoire qui finit mal est-elle une mauvaise histoire ? Réfléchir sur la fin que l'on donne à son histoire permet aussi de travailler sur la notion d'émotion.

Télécharger


Arbre à idées
L'arbre à idées est le moyen de structurer son histoire en plusieurs parties. On amorce l'ébauche d'un plan en deux parties, puis quelques sous-parties. Notre arbre est d'abord petit : il a deux grandes idées. Puis, si l'on s'en sent capable, on le fait pousser : chacune de nos deux grandes idées se subdivise en deux autres parties.



Télécharger


La phrase d'accroche
Pas encore de PJ
On étudie les différents types de phrases d'accroche, puis on se met au défi d'en faire une qui donne envie aux autres d'écouter la suite. De temps en temps, on arrête la lecture de l'élève à la fin de sa première ou deuxième phrase. Les autres élèves votent pour dire s'ils ont envie d'écouter la suite. Généralement, ils veulent tout le temps pour être sympathiques avec leur camarade. Mais ça force les élèves à réfléchir un peu à l'attaque de leur texte.


Le résumé
Le résumé est un exercice écrit qui sollicite avant tout des compétences en lecture (on trouvera cette séquence également sur l'article du rallye lecture). Résumer une histoire n'est pas si simple, cela répond à un certain cadre. Le mot "résumer" n'est d'ailleurs pas clair pour tous les élèves. Une séquence sur le sujet est donc souvent très appropriée. 

Télécharger



Le titre
Le titre va pouvoir se travailler suite à une séquence sur les compléments du nom. Ainsi, on pourra jouer avec les adjectifs, compléments du nom, et même faire connaissance avec la proposition subordonnée relative. En prenant appui sur la bibliothèque de classe (voir article sur la lecture au cycle 3), les élèves s'amuseront à mixer des histoires grâce au mélange des titres. Une bonne façon de trouver des titres efficaces pour ses futures histoires ...

Télécharger


2 commentaires:

  1. Le fichier "titre aléatoire" est maintenant disponible. J'avais oublié de le rendre public...

    RépondreSupprimer