samedi 5 avril 2014

La classification du vivant



L'élève est capable de reconnaître les caractéristiques du vivant, son unité, sa biodiversité, son évolution. Il est capable d'observer et de questionner. Au final, l'élève peut classer des êtres vivants selon leurs attributs et interpréter ressemblances et différences selon la parenté.

         Ce travail sur la classification a été mené avec des CE2 mais pourra se faire également en CM1 ou CM2, selon la programmation que vous aurez choisie sur le cycle. Ci-dessous, la fiche séquence, 3 séances et une évaluation :


Télécharger




Premiers classements qui seront confirmés, infirmés plus tard ...


En fin de séquence ...

Suite au travail sur le schéma ci-dessus, répondre aux questions "dans qu'elle famille peut-on nager ? Voler ? ..." permet d'éliminer le critère "capacité" ou "lieu de vie" pour classer les êtres vivants. La chauve-souris vole (mammifère), tout comme la mouche (insecte), l'exocet (poisson osseux), le pigeon (oiseau).

Support de classification pour nos étiquettes (AA).


Réaliser des animaux imaginaires que l'on accroche au tableau permet de voir si les élèves ont bien saisi la notion d'attributs communs à tout membre d'une famille. Cela apporte également une petite touche personnelle pour l'élève.


Projet pluridisciplinaire

      Parmi plusieurs prolongements proposés, voici un petit jeu réalisé avec des CE2 à l'occasion d'une rencontre pédagogique sur le thème de la classification. Pour se lancer dans ce travail, il est préférable d'avoir étudié les différents thèmes suivants (et être un petit peu bricoleur) :

  • la locomotion des êtres vivants,
  • la classification du vivant,
  • réaliser un montage électrique.

Télécharger



1. L'enquête


        Le but du jeu : trouver quel animal a tué un papillon retrouvé mort sur une table de notre classe. Plusieurs suspects sont analysés (animaux rencontrés au cours des premiers mois de classe). Un détective nous fait part de ses observations qui permettent aux élèves de choisir les pièces du puzzle.

          Si l'on associe les bonnes pièces ensemble (3 attributs + l'animal suspecté), une ampoule s'allume pour valider l'association.



2. Le montage

       C'est ici qu'il faut se remonter les manches. Direction le magasin de bricolage : préparer le support, les carrés perforés aux bons endroits pour fixer des lames métalliques (conductrices - pour les bons éléments du puzzle), ou en plastiques (non conductrices - pour les mauvaises). 



          Il faut également prévoir les branchements des supports pile et ampoule. Ensuite, je laisse le soin aux élèves de monter les carrés "attributs". Il faudra mettre les lamelles dans le bon sens et insérer une rondelle avec certaines vis afin de créer un espace où les pièces pourront s'imbriquer les unes aux autres.  

        Mais tout d'abord, les élèves, par groupe, après avoir pris connaissance des supports (cadre + carrés en bois), devront réaliser un schéma "pour que l'ampoule s'allume à l'autre bout du support lorsque l'on allume l'interrupteur et que les pièces sont emboîtées". Les élèves réalisent donc le dessin d'un circuit électrique. Certains pensent à réaliser un chemin aller et un chemin retour, d'autres doivent être interrogés sur le chemin que prendra l'électricité.

        Une fois que notre schéma est arrêté, les élèves recensent toutes les pièces nécessaires à sa réalisation (le PE les sort petit à petit d'un sac vu qu'il a tout prévu).

        A partir de la photo suivante, les élèves récupèrent les pièces et font le montage.


          Chaque dessin (ou texte) sur les pièces est faite par les élèves (dessin + pyrogravure).





6 commentaires:

  1. Bonjour, Je vous remercie de partager votre travail qui m'a permis de construire ma séquence (de me l'approprier véritablement). Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour. Je voulais savoir à quoi correspondent les documents Shadoks auxquels vous faites référence ? En tout cas bravo pour ce super travail.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour vos commentaires. Les documents shadoks se trouvent en page 10 et 11 de la séance 1. Il s'agit d'un premier travail de groupement par attribut. J'espère que ça répond à votre question.

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour la qualité des docs, tout est très clair et super bien construit ! par contre, le lien ne correspond pas à l'évaluation ...?

    RépondreSupprimer
  5. Merci ! 2 PJ étaient inversées. Je viens de corriger :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    Le crapaud ne saute pas à plus de 30 cm de hauteur. Qui est donc le coupable ? Merci !

    RépondreSupprimer