dimanche 13 mai 2018

Chanter en yaourt


Télécharger


Voici une présentation d'un rituel que j'apprécie particulièrement, et les élèves aussi : la chanson en yaourt du matin. C'est un petit exercice auquel nous nous adonnons régulièrement lors de l'accueil. avant même de nous dire bonjour, l'accueil se fait en musique. Un moyen de projection - tableau numérique notamment - est ici nécessaire pour le déroulement de ce rituel.

Nous travaillons ici l'anglais, la musique, et nous nous mettons de bon humeur pour une bonne journée de travail tout en développant la convivialité dans le groupe classe.

Il ne s'agit pas de bien chanter mais de chanter comme on peut, du mieux que l'on peut dirons-nous, comme quand nous pensons être seul et que nous lâchons prise en chantant notre chanson préférée. 


La musicalité de la phrase
Outre l'aspect positif de cette production musicale et collective sur le groupe classe, nous développons quelques compétences d'anglais. Chaque langue vivante ayant une sonorité, une musicalité, rien de tel que de passer par un exercice régulier de chanson. L'objectif n'est pas de produire des phrases avec la prononciation exacte et bien distincte de chaque mot, mais de saisir la musicalité de la phrase.


Quel anglais veut-on ?
Après avoir échanger avec différents intervenants anglais (assistants en langue, Conseillers pédagogiques en langue, ...), le débat sur la qualité de la prononciation en langue vivante ne me semble pas encore tranché.

Il y a les défenseurs de l'anglais "international", peu importe l'accent. Le but est de se faire comprendre, de survivre à l'étranger même si la phonologie n'est pas impeccable. Et il y a les plus tatillons qui pensent qu'il faut impérativement maitriser la prononciation. Ce débat pose alors la question de l'évaluation : doit-on considérer qu'un élève ne maitrise pas suffisamment sa LVE si la prononciation est à revoir ?

Ce n'est pas l'objet du post. Et si l'on considère que le but reste de se faire comprendre dans une langue qui n'est pas la notre, cette séance de chanson en yaourt a pour but, ici, de transmettre une certaine musicalité de la langue qui pourra, je l'espère, contribuer à la qualité de la phonologie et de l'intonation du phrasé anglais.


Méthodologie
L'organisation est simple et rituelle. Une chanson par semaine, choisie en collaboration avec les élèves. Plus la chanson est "commerciale", populaire, ... plus elle a de chance de favoriser une participation massive. On chante la chanson trois fois par semaine lors de l'accueil, en établissant une progression.

Comme dans la progression du travail en LVE cycle 2 > cycle 3, on débutera par la chanson sans le texte, obligeant à chanter en yaourt. Les élèves se familiarisent avec la sonorité, l'intonation, ... On travaille ainsi sur la perception de la musicalité. On introduit, sur les séances suivantes, les textes permettant aux élèves d'associer une sonorité à un mot.
  • Jour 1 : visionnage du clip, familiarisation avec la mélodie. Chanter ce qu'on peut, comme on peut (le refrain). Bien préciser que si l'on ne connait pas bien les paroles, ce n'est pas grave.
  • Jour 2 : découverte du texte du refrain (affiché au tableau), de son sens. Chanter au moins le refrain avec la diffusion de la chanson sans les images.
  • Jour 3 : chanson + texte entier (lyrics si on fait une recherche Youtube). On essaye de repérer au moins le refrain pour le chanter.
  • Bonus du Jour 4 : karaoké (si la chanson n'est pas trop compliquée). 


Crédit images : everydayloveart.com ,  Rex Bohn.













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire